Zéro limite

Ecrit par mega sur . Publié dans Emissions TV / TV Shows


voir Zéro limiteRésumé :Dans ce nouveau concept, l’animateur propose de faire connaissance avec des gens qui dépassent les limites dans tous les sens du terme : physique, look, spiritualité, génie, argent, sexe…En compagnie de ses invités Cyril Hanouna et Marianne James, il s’entretient avec ces personnalités hors du commun.Pour ce premier numéro, il reçoit Franky Zapata, dit « Iron Man », inventeur du Flyboard Air ; Kevin Richardson, surnommé « Lion Man », qui murmure à l’oreille des lions ; Hannibal Hellmurto, alias « le fakir punk », qui avale des sabres et des néons ; Géraldine Fasnacht, « la femme oiseau », star du wingsuit ; Michel-Jack Chasseuil, « l’obsédé des grands crus », qui possède la plus belle cave du monde, ainsi que Lisa et Vincent, un couple adepte du candaulisme, pratique sexuelle inhabituelle.

Replay Zéro limite

N.B : Ordre chronologique de plus récent vers le plus ancien

Saison 2016/2017 :

Emission du 11 Novembre 2016 :

Streaming :Lien 01 OU Lien 02 Téléchargement : Lien 01 OU Lien 02

Emission du 29 Septembre 2016 :

Streaming :Lien 01 OU Lien 02 Téléchargement : Lien 01 OU Lien 02

Interview : Thierry Ardisson :

Thierry Ardisson, le titre de l’émission ne joue-t-il pas un peu la carte du voyeurisme?
Pas du tout. J’ai créé ce concept car je voulais montrer, avec bienveillance, l’humanité qui se cache derrière ces gens qui ne connaissent aucune limite, que ce soit l’argent, la spiritualité, le sexe, la technologie ou même une simple obsession.

Par exemple?
J’ai reçu, dans la deuxième émission, une femme qui est tatouée à 98%. C’est une avocate qui a subi des violences conjugales pendant dix ans et qui, le jour où elle a quitté son mari, a repris possession de sa vie et de son corps. Au premier abord, elle ressemble à une bête de cirque mais après, on la comprend.

Ne recevrez-vous que des anonymes sur le plateau?
Non. Il y a aussi la présence d’invités qui servent de fil rouge – Cyril Hanouna et Marianne James pour la première. Ainsi que mon «sniper philosophique», Vincent Cespedes, qui apporte des éléments de compréhension et de décodage. C’est une émission qui me ressemble. Je suis également sans limites dans beaucoup de domaines.

Est-ce le cas dans le travail?
Oui, ça a bouffé ma vie privée et je n’ai pas vu mes enfants grandir. Je le regrette et, maintenant qu’ils entrent dans la vie professionnelle, je fais tout ce que je peux pour les aider. Quand je travaille, je m’engage totalement! Si je fais une rature sur une des trois cents fiches que j’écris pour mon émission, je la recommence.

Suite interview (tvmag.lefigaro.fr)