The Big Bang Theory Saison 01 02 03 04 05 06 07 08 VOSTFR [24/24]

Ecrit par mega sur . Publié dans Séries télévisées, Séries VOSTFR SD / HD 720P

mega_1

The Big Bang Theory

Résumé : Leonard et Sheldon pourraient vous dire tout ce que vous voudriez savoir à propos de la physique quantique. Mais ils seraient bien incapables de vous expliquer quoi que ce soit sur la vie « réelle », le quotidien ou les relations humaines… Mais tout va changer avec l’arrivée de la superbe Penny, leur voisine. Ce petit bout de femme, actrice à ses heures et serveuse pour le beurre, va devenir leur professeur de vie !

Note 8,6/10 :J’ai horreur des sitcom, j’ai horreurs des sitcom américaines, j’adore The Big Bang Theory. On retrouve tout ce qui fait que ce genre de séries est insupportables, rire rajoutés toutes les 2 phrases en tête, mais mon dieu que c’est bon. La série doit tout à sa galerie de personnages, pour une fois l’intrigue ne tourne pas à des relations amoureuses entre tous les protagonistes. Le personnage de Sheldon est hilarant, son incapacité à comprendre les conventions sociales fait mouche à chaque fois et nous rappelle à quel point les relations entre les gens sont codifiés. Howard est aussi un personnage hyper drôle, moins intéressant mais finalement un des plus réalistes. Je ne pensais pas aimer et finalement j’ai du mal à décrocher.

Acteurs : Johnny Galecki, Jim Parsons, Kaley Cuoco
Genre : Comédie
Date de première diffusion : Première diffusion en France le 18 octobre 2008
Titre Original : The Big Bang Theory
Statut : Série en production
Note : 4,1 sur 5 (11478 notes)
Date de diffusion de la saison : Septembre 2013

Telecharger The Big Bang Theory VOSTFR HD 720P

Saison 08 VOSTFR HDTV

Streaming

Uptobox

Episode 01 a 24

1fichier

Episode 01 a 23

Episode 24 Final

 Multiup

Episode 01 a 24

  Saison 08 VOSTFR HD 720P

Uptobox

Episode 01 a 24

1fichier

Episode 01 a 24

Saison 07 VOSTFR HDTV

Jheberg

  Saison 01 a 06 VOSTFR HDTV

Uptobox

S01 VOSTFR
S02 VOSTFR
S03 VOSTFR
S04 VOSTFR
S05 VOSTFR
S06 VOSTFR

1fichier

S01 VOSTFR
S02 VOSTFR
S03 VOSTFR
S04 VOSTFR
S05 VOSTFR
S06 VOSTFR

Rapidgator

S01 VOSTFR
S02 VOSTFR
S03 VOSTFR
S04 VOSTFR
S05 VOSTFR
S06 VOSTFR

Uploadhero

S01 VOSTFR
S02 VOSTFR
S03 VOSTFR
S04 VOSTFR
S05 VOSTFR
S06 VOSTFR

Critique :

L’histoire est classique, mais elle n’en est pas moins vraie. C’est bien connu dans le monde des séries, l’excitation de la découverte de la saison 1 laisse trop souvent place à la déception les saisons suivantes. A moins d’avoir un plan préétabli sur le long terme, la saison 2 est souvent synonyme d’amertume (coucou Homeland !). Ces phénomènes sont démultipliés dans les sitcoms. Engoncé dans une mécanique très serrée, les sitcoms paraissent rapidement à bout de souffle au bout de trois ou quatre saisons. L’exemple d’How i met your mother est le cas d’école parfait de la série qui n’a rien à dire après quatre saisons.Jusqu’alors la sympathique The Big Bang Theory suivait la même voie. Je n’ai jamais été un grand fan de la série. Je l’appréciais juste pour ce qu’elle était : un automate d’écriture par et pour le rire. Le show de Chuck Lorre égayait gentiment, mais de moins en moins fréquemment, mes jeudi soirs. La rupture était intervenue en saison dernière. Alors incapable de se renouveler et glissant doucement mais surement vers un humour aseptisé, The Big Bang Theory a été à deux doigts de me faire abandonner. Après avoir vu le season premiere de cette année, j’étais loin, très loin, de penser que la série allait m’offrir sa meilleure saison depuis sa création.

L’an dernier, la série avait pris des risques inhabituels pour un show multi-camera : deux actrices régulières étaient venues se greffer au casting d’origine. D’une mécanique 4+1 (les garçons et Penny), on est passé à un 4+3 (avec l’addition de Bernadette et d’Amy). La saison 5 a été une catastrophe dans la gestion de cet ajout. Mal caractérisés, ces nouveaux personnages, par facilité d’écriture, sont rapidement devenus des caricatures d’eux-mêmes (Bernadette surtout). Bien sûr, l’ensemble a rapidement tourné à vide. On se souvient du catastrophique épisode de la saison 5 (The Speckerman Reccurence) où, en plus de renier son petit côté geek, la série peinait à susciter le rire en accumulant les situations et les clichés forcés. L’ajout ne prend pas et l’ensemble acquiert un goût bien fade.

C’est cela qui a changé cette année. Les deux nouveaux personnages féminins ont enfin de la profondeur. C’est particulièrement le cas avec Amy (Bernadette reste encore en retrait du reste du groupe). Elle n’est plus une copy-cat de Sheldon ; elle est celle qui tente de le faire évoluer. Mieux, elle y arrive. On touche exactement du doigt ce qui fait tout le sel de The Big Bang Theory : le personnage de Sheldon. La tentation est grande pour ce genre de personnage breakout character qui monopolise l’attention (Barney dans How i met your mother ou Fonzie dans Happy Days) de transformer la série en monument à leur gloire. The Big Bang Theory est tombé dans le panneau. En dotant Sheldon d’un sidekick féminin retravaillé et mieux écrit, la sitcom a relancé le personnage ultra nerd vers une nouvelle dynamique très touchante et forcément intéressante. A partir de là et avec un personnage mieux équilibré, les gags s’enchaînent : Sheldon qui ne supporte pas l’absence de fin aux choses, l’obsession du parking, etc. Bref, on sort de l’ornière de la facilité pour explorer d’autres horizons créatif et c’est très rafraichissant !

L’axe Penny/Leonard suit une progression similaire. Cette saison marque la fin de l’oscillation permanente et agaçante du couple. Désormais, Penny est avec Léonard et elle le reste. Se faisant la série prend un énorme risque, celui de détruire son unique fil rouge. Mettre fin à la dynamique amoureuse du couple phare de sa série peut lui être fatal sur le long terme (et l’exemple Clair de Lune est là pour le montrer). J’espère que les showrunners ne reviendront pas en arrière (et la fin de la saison peut d’une certaine façon le laisser penser) et continueront d’avancer sur le chemin de la maturité. Plus globalement, cette saison six donne enfin l’impression de faire évoluer l’ensemble de ces personnages : Howard devient moins lourd et plus réfléchi, Raj trouve une petite amie et retrouve même l’usage de la parole en présence de filles, dans le dernier épisode.

Sans se renier complètement, la sitcom la plus populaire aux Etats-Unis trouve une nouvelle voie plus « mature » tout en continuant à nous faire rire. En espérant de tout cœur que cette saison ne soit pas une passade, je serais au rendez-vous l’an prochain !