Replay Le plus beau pays du monde

Ecrit par mega sur . Publié dans Documentaires & Spectacles


Résumé :  Ce documentaire, tourné avec des moyens dignes des coproductions internationales, révèle la France à l’état naturel à travers une immersion au cœur de la nature.Des cimes des plus hautes montagnes aux rives des océans, en passant par les marais, les gorges, les plaines et les fonds sous-marins, les secrets des grandes et petites histoires de ce monde sauvage se dévoilent.L’aventure se poursuit avec des rencontres en compagnie d’un ours, de loups, de sangliers ou de cerfs, mais aussi d’oiseaux majestueux comme les oies cendrées, les balbuzards, les aigles et les vautours…

Hébergeur : Multi
Qualité : TVrip ou Blu Ray 720p
Format : MKV
Langue : Français
Taille totale : 500 Mo ou 3500 Mo

Replay Le plus beau pays du monde

1fichier

Uptobox

Analyse

Pas besoin d’aller au bout du monde pour contempler des panoramas à couper le souffle. La France a aussi ses paysages que l’on pensait admirer ailleurs, des accents que l’on croyait perdus et des bêtes sauvages que l’on imaginait voir uniquement dans les savanes africaines.

Le documentaire Le Plus Beau Pays du monde nous propose une promenade en France hexagonale et en Corse en compagnie des grands animaux qui peuplent nos régions. Le voyage commence dans les Pyrénées. Là, gambade l’ours brun qui, lors de son sommeil hivernal, perd un tiers de son poids. Autant dire qu’à son réveil, cette boule de poils affamée n’hésite pas à marcher des heures pour trouver de la nourriture. Ce marathonien des montagnes est d’ailleurs capable de sentir une proie à dix kilomètres de distance.

PRÉDATEUR AU VOL MAJESTUEUX

Sur son chemin, rien ne lui résiste et l’animal mange tout ce qu’il trouve : fourmis, framboises, pommes, truites… Cet habitant des montagnes – où il vit depuis 250 000 ans – a pourtant bien failli disparaître. Aujourd’hui, les anciens expliquent aux enfants que s’ils croisent un jour un ours brun, ils doivent lui parler poliment car, disent-ils, il possède le don de comprendre les hommes. Le voyage ne s’arrête pas là. Destination les Alpes, territoire de l’aigle royal, prédateur au vol majestueux doté d’une vue huit fois supérieure à celle de l’homme. Puis, plus au nord, ce sont les Vosges que l’on survole, en compagnie d’une famille d’oies.

Le tour de France continue pour faire une halte dans le marais poitevin où vivent, dans les arbustes, des hérons à l’air bien inoffensif. Mieux vaut ne pas s’y fier. Pour preuve : ces deux petits de la même nichée qui, comprenant que la nourriture se fait rare, n’hésitent pas à profiter de l’absence de leur mère pour tuer leur troisième frère. Le plus faible.

Pour ce documentaire qui filme l’intimité des animaux, le réalisateur Frédéric Fougea a utilisé des drones, ces petites machines volantes qui permettent de suivre au plus près les oiseaux dans le ciel. Résultat : des images époustouflantes qui donnent l’impression de voler et de pouvoir caresser leur plumage ou sentir leur respiration. Dans ce long film aussi beau qu’émouvant, lorsqu’il nous est donné d’assister à la naissance d’un bébé chauve-souris, c’est pour mieux ressentir la tendresse que porte la mère à son petit et la délicatesse qu’elle manifeste pour l’envelopper de ses ailes, afin qu’il ne tombe pas.

Découvrir ensuite la métamorphose d’une vulgaire larve en libellule ou encore ces abeilles noires que l’on suit jusqu’au cœur de la ruche… offre encore d’autres sensations.