Replay Apocalypse la 2ème guerre mondial [06/06]

Ecrit par mega sur . Publié dans Documentaires & Spectacles


 Apocalypse la 2ème guerre mondial

Résumé : Apocalypse, la 2e Guerre mondiale est une série télévisée retraçant l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, de ses origines à la fin de la guerre.Elle regroupe des documents d’époque connus ou inédits et relate les grands événements de la guerre, basés sur des images d’archives restaurées et colorisées.Ce film est dédié à toutes les victimes de tous les totalitarismes.Ce documentaire français en 6 parties de 52 minutes a été réalisé par Isabelle Clarke et Daniel Costelle.Mathieu Kassovitz en est le narrateur et la musique originale est de Kenji Kawai.

Qualité: TVRiP
Format: AVI
Langue: francais
Taille : 340 MB par EPS
Épisode 1 : L’agression (1933 – 1939)
Épisode 2 : L’écrasement (1939 – 1940)
Épisode 3 : Le Choc (1940 – 1941)

Épisode 5 : L’Etau (1942 – 1943)

Episode 6 : LEnfer (1944 – 1945)

Replay Apocalypse la 2ème guerre mondial

Episode 01 a 06

Uptobox

Analyse

Apocalypse est une série télévisée française en 6 parties réalisée par Isabelle Clarke et Daniel Costelle retraçant l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, de ses origines à la fin de la guerre. Elle regroupe des documents d’époque connus ou inédits et relate les grands événements de la guerre, basés sur des images d’archives restaurées et colorisées. Commenté par Mathieu Kassovitz.

Dès son accession au pouvoir en janvier 1933, Hitler compte sur l’inertie des démocraties européennes pour s’emparer des territoires qu’il convoite.En 1939, l’Allemagne dirigée par Hitler s’est déjà emparée de l’Autriche ainsi que de la Bohême et de la Moravie. Pour Hitler, de telles annexions se justifiaient par la présence de populations germaniques et par la nécessité de conquérir l’espace vital nécessaire à l’expansion allemande.Pour les mêmes raisons, la Pologne est toute désignée pour être la cible suivante du Reich. De plus, le pays sépare depuis sa création à la fin de la Première Guerre mondiale la Prusse-Orientale du reste de l’Allemagne, situation inacceptable pour les allemands.

Hitler décide de mettre fin à ce qu’il appelle la pire monstruosité du traité de Versailles, le couloir de Dantzig. Le territoire allemand avait été coupé en deux en 1919 pour donner à la Pologne un accès à la mer.Hitler fixe la récupération de Dantzig et l’invasion de la Pologne au 1er septembre à 05h35.Devant le refus des Occidentaux français et anglais de rétrocéder Dantzig pour la placer sous statut spécial, et malgré la fermeté affichée par Arthur Neville Chamberlain, le premier ministre britannique, qui juge que Hitler va trop loin dans ses exigences et lui fait savoir que le Royaume-Uni ira jusqu’à la guerre s’il le faut, Hitler prépare la prochaine invasion.Après avoir sécurisé son flanc Sud grâce à un pacte avec l’Italie fasciste, Hitler se garantit sur son flanc Est en signant le pacte germano-soviétique avec Staline le 23 août 1939.

Le premier coup de canon de la deuxième guerre mondiale est tiré sur Dantzig.Hitler lance la Wehrmacht, la force armée de l’Allemagne, sur la Pologne. Une bataille d’un autre âge est alors livrée par les lanciers polonais, qui se font massacrer en chargeant les tanks allemands. Le 20 septembre, il ordonne le bombardement de Varsovie, encerclée, qui résiste encore. Hitler veut terroriser, non seulement les polonais, mais aussi les français et les anglais.Lorsque les troupes du IIIe Reich envahissent la Pologne en septembre 1939, la France et l’Angleterre n’ont plus le choix et elles déclarent la guerre à l’Allemagne.La guerre entre alors dans une phase inédite. Pour les allemands, elle devient la Sitzkrieg, la guerre assise, pour les anglais The Phoney War, la fausse guerre, et pour les français la Drôle de Guerre, une période d’attente, d’incertitude, mais aussi d’espoir. Français et britanniques se souviennent des souffrances de 1914-1918 et espèrent encore pouvoir éviter la guerre. Pendant ce temps, Hitler prépare son plan d’invasion de la France, risqué mais redoutable. Les persécutions des Juifs et des Tziganes commencent.

Les bombardements de Varsovie et de Rotterdam ont montré à quel point les villes sont vulnérables, alors Paris entreprend de protéger ses monuments et de cacher en province les chefs d’œuvres de ses musées. Paris est déclarée ville ouverte, c’est-à-dire livrée sans combat à l’adversaire, pour ne pas subir le même sort. Le gouvernement est parti pour Bordeaux, les allemands sont aux portes de la ville et les parisiens fuient.Les civils des régions placées sur le passage de la Wehrmacht fuient les zones de combat.La France s’enfuit, une immense débâcle qui portera le nom biblique d’Exode. Six millions de français convergent vers la Loire, le dernier rempart, mais il n’y a pas de rempart contre les Stukas.