Le Saturday Night Live de Gad Elmaleh

Ecrit par mega sur . Publié dans Emissions TV / TV Shows

Le Saturday Night Live de Gad Elmaleh

Résumé : Gad Elmaleh joue le maître de cérémonie pour ce premier numéro de l’adaptation de la célèbre émission américaine.En direct depuis l’Elysée Montmartre, à Paris, il reçoit de nombreux invités venus interpréter, parfois avec lui, des parodies et des sketches inspirés de l’actualité culturelle et politique, française et internationale.

Sont ainsi présents : Jamel Debbouze, Kev Adams, Ahmed Sylla, Arié Elmaleh, Malik Bentalha, Marc-Antoine Le Bret, Philippe Lacheau, Elodie Fontan, Tarek Boudali, Julien Arruti, Charlotte Gabris, Vincent Desagnat et Fatsah Bouyahmed ainsi que quelques convives surprises et des prestations musicales en live.

Replay Le Saturday Night Live de Gad Elmaleh

Saison 2017 :

Emission du 05 Janvier  2016  :

Streaming : Lien 01 OU Lien 02  Téléchargement  : Lien 01 OU Lien 02 OU Lien 03(Multi)

info :

Aux États-Unis, le Late Show historique du petit écran, fidèlement suivi par des millions d’Américains depuis 1975, s’intitule sobrement Saturday Night Live (« samedi soir en direct »). En France, pour sa première diffusion, l’adaptation de ce monument de télévision américaine (21 Emmy Awards) était présentée sous le titre Saturday Night Live « de Gad Elmaleh » (avec le hashtag #SNLGAD). Révélateur ! Lancée ce jeudi soir (la chaîne aura eu beau jouer d’autodérision, c’est comme si le tour de France avait lieu en Autriche…), l’émission relevait davantage du one man show, avec un Gad Elmaleh omniprésent polarisant l’attention, que d’une émission à sketches collective où chaque membre de la troupe de comiques a sa place et apporte son talent.

Nous avions été prévenus, le SNL de M6, diffusé non pas toutes les semaines, mais seulement trois ou quatre fois dans l’année à titre exceptionnel (là encore, cherchez l’erreur), allait franciser le concept et donc s’en éloigner en substance. Après tout, pourquoi pas ? On n’allait pas se plaindre de l’audace de la chaîne, au contraire, pour une fois qu’une initiative de ce calibre était prise. Nos espoirs ont, hélas, vite été douchés par le monologue introductif de l’humoriste français. Ce que les Anglo-Saxons appellent un « cold open » et qui, dans le SNL new-yorkais, est souvent une satire incisive de l’actualité n’est ici qu’un stand-up de Gad Elmaleh pas franchement drôle, brouillon et étrangement mal préparé. Ce monologue est finalement à l’image de l’émission, plein de bonnes intentions, de quelques belles intuitions, mais dégageant une fâcheuse impression d’amateurisme.