La Liste de mes envies Grégoire Delacourt PDF / EPUB

Ecrit par mega sur . Publié dans EBOOKS


La Liste de mes envies Grégoire Delacourt PDF / EPUB

Résumé :Les femmes pressentent toujours ces choses-là. Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle se pose la question : n’y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ? Grégoire Delacourt déroule ici une histoire forte d’amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies. Bientôt au cinéma, La Liste de mes envies a connu un succès international. Au jeu des sept familles d’écrivains, Grégoire Delacourt appartiendrait à la tribu de David Foenkinos et d’Anna Gavalda, ces plumes gracieuses qui savent donner des ailes à des âmes en peine et conter des destins cabossés avec tendresse et bienveillance. Olivia de Lamberterie, Elle.L’écriture de Grégoire Delacourt nous accompagne très vite, nous envahit comme la conversation passionnée d’un ami qu’on redécouvre après des années. La Voix du Nord.

Note 3.6/5 : J’ai adoré à la fois le fond et la forme de ce roman dont le style ne peut pas être comparé à celui d’un autre écrivain.Grégoire Delacourt est un publicitaire et son goût pour les mots ciselés et les expressions percutantes rendent la lecture fort agréable même si les thèmes abordées (notamment les rapport amour- beauté, amour-argent) peuvent paraitre de prime abord banals.

Telecharger La Liste de mes envies Grégoire Delacourt PDF / EPUB

Lien Multi

Analyse

Jocelyne Guerbette, un nom à coucher dehors. Mercière à Arras, un peu ronde, elle approche la cinquantaine. Elle est mariée à Jocelyn, qui ne la regarde plus beaucoup. Un homme qui ressemble – en moins bien ! -au bellâtre italien Venantino Venantini, acteur de seconde zone. Les rêves de monsieur sont à son image : un écran plat, une Porsche Cayenne et une cheminée dans le salon.

A partir de tels ingrédients, le second roman de Grégoire Delacourt, « La Liste de mes envies », aurait pu virer à une comédie féroce sur la médiocrité petite-bourgeoise, à la manière de Jean-Paul Dubois ou de David Lodge.

Au lieu de cela, l’auteur de « L’Ecrivain de la famille » livre une histoire d’amour et de hasard qui vire lentement au cauchemar. Et alors qu’il serait si simple de caricaturer ses personnages, Grégoire Delacourt les traite avec d’infinies délicatesses. Ainsi, Jocelyne n’est dupe de rien. Simplement, elle trouve une forme de bonheur inattendu dans une résignation paisible, consentie, qu’égaient des plaisirs minuscules comme le succès de son blog sur les tricots.

Une seconde chance
Son amour pour son mari constitue la colonne vertébrale de son existence. Avant qu’un grain de sable ne s’immisce dans la mécanique du quotidien et que le château de cartes s’effondre : Jocelyne gagne à l’Euro Millions. A la clef, 18 millions d’euros. Dès qu’elle l’apprend, elle prend peur : à quoi ressemblera sa nouvelle vie ? Forcément, il y a un prix à payer pour une telle chance… Et elle a beau écrire et réécrire indéfiniment la liste de ses envies, elle n’arrive pas à pousser la porte de la banque pour encaisser son chèque.

A partir de cette hésitation, la vie des Guerbette s’emballe. Jusqu’ici, Grégoire Delacourt les avait peints par petites touches impressionnistes, en gris et rose. Subitement, il les fait basculer dans des couleurs ardentes, l’amour, le hasard, la mort. Ce n’est plus David Lodge, c’est « Carmen ». Au final, Grégoire Delacourt offre à son héroïne au coeur lézardé une seconde chance. Heureux au jeu, malheureux en amour ?

Ce roman curieux et savoureux est l’énorme surprise de la rentrée de janvier. Il caracole dans les ventes, les droits ont été vendus dans 14 pays dont – fait rarissime -les Etats-Unis. Et bien sûr au cinéma…

Lire la critique sur le site : LesEchos