Gossip Girl Saison 01 02 03 04 05 06 VOSTFR

Ecrit par mega sur . Publié dans Téléchargez vos Séries VF & VOSTFR en HD, Téléchargez vos Séries VOSTFR en SD / HD 720P Gratuitement


Gossip Girl VOSTFRRésumé : La vie de la jeunesse dorée des élèves de deux écoles privées new-yorkaises, vue à travers les yeux ironiques d’une mystérieuse « bloggeuse », Gossip Girl. Entre amour et amitié, chacun tente de tirer son épingle du jeu, mais rien n’est jamais simple derrière des apparences paradisiaques…Série adaptée de l’oeuvre de Cecily von Ziegesar.

Note 7.4/10 : Je n’ai jamais été autant accro à une série!!! en plus, c’est la série qu’au début je ne voulais surtout pas regarder. Je me disais: « oh ça doit etre ringuard, énervant, avec des gens qui se plaignent de leur vie sans arret. » et puis c’est une amie qui m’a di de la regarder car elle trouvait la série géniale et c’est là que je me suis dit : »à tous les coups je vais devenir accro ». et bien oui c’est le cas, je n’arrete pas d’y penser c’est dingue.

J’ai hate de voir la suite en espérant que la série gardera tous son génie. Dans la série, il y a l’humour (beaucoup meme), du romantisme, des histoires à couper le souffle et des scènes magiques qu’on aimeraient tous vivre un jour. Cette série c’est un rêve qu’on aimerait voir réalité. J’adore la relation Chuck&Blair, j’aimerais les voir finir ensemble mais il ne faudrait pas qu’ils finissent dans une relation trop simple car ce qu’aiment les fans c’est justement leur petites querelles entre eux, alors scénaristes j’espere que vous l’avez bien compris. Enfin je crois que oui.

Telecharger Gossip Girl Saison 01 02 03 04 05 06 VOSTFR HDTV

Saison 01 VOSTFR HDTV

Jheberg

Saison 02 VOSTFR HDTV

Jheberg

Saison 03 VOSTFR HDTV

Jheberg

Saison 04 VOSTFR HDTV

Saison 05 VOSTFR HDTV

jheberg

Saison 06 VOSTFR HDTV

Jheberg

Critique saison 06 Finale :

Et voilà. Certains diront après six années de souffrance, d’autres après six années de bonheur, voici venu le temps non pas des rires et des chants mais de dire au revoir à Gossip Girl, une série qui aura malgré tout marqué toute une génération d’adolescent(e)s. Stephanie Savage (qui a écrit parmis les meilleurs épisodes de la série) avait la lourde tâche de conclure ce gros chapitre en six volumes. Une tâche difficile compte tenu des récents épisodes, tous plus navrants les uns que les autres. Même si le précédent m’avait redonné espoir en la série, j’avais toujours peur que ce dernier épisode soit encore plus raté. Dire au revoir à Gossip Girl c’est un peu dire au revoir à une ère, celle de la mode au microblogging et aux ados accro à leurs smartphones. Gossip Girl était presque en avance sur son temps finalement. Elle aura alors su évoluer avec ses personnages et avec le monde qui l’entoure d’une manière bien plus intéressante que l’on ne pourrait le penser. Parfois objet de désirs, parfois objet d’études, Gossip Girl aura fait couler énormément d’encre et taper de nombreux claviers.

Mais le mien n’est pas le seul. Ce que tout le monde attendait c’était bien entendu la grande révélation : mais qui est réellement Gossip Girl ? Je suppose que les scénaristes de la série et surtout les créateurs n’avaient pas nécessairement de réponse toute faite depuis le début même s’ils en avaient une idée. En tout cas, le scénario est suffisamment malin pour jouer de toutes les pensées des fans. Il y a eu tellement de spéculations autour de qui est réellement Gossip Girl et cet épisode joue astucieusement sur les divers points de vue, notamment quand Blair dit « J’ai toujours cru que c’était Dorotta ». Je pense que chacun y est allé de sa petite hypothèse et moi la mienne s’était arrêté à Jenny. Je n’étais finalement pas si loin que ça puisque c’est finalement Dan. Mais je trouve presque incohérent de donner à Dan le nom de Gossip Girl, surtout si l’on regarde la dernière saison et le fait qu’il ait eu besoin de Georgina qui écrire Inside Out. Bien évidemment, tout n’est pas parfait dans cette série. Mais les scénaristes trouvent aussi le moyen de jouer sur la nostalgie, celle du couple Serena / Dan.

Les flashbacks sont là pour nous remémorer aussi que c’était le bon vieux temps, malheureusement. Le risque des flashbacks dans un dernier épisode c’est de laisser l’impression que la série a mal évolué et qu’elle aurait du s’arrêter plus tôt. Cela n’arrive pas avec cet épisode, plus teinté de mélancholie qu’autre chose. Ce n’est pas nécessairement mauvais dans le sens où de toute façon le but d’un dernier épisode est aussi de revenir aux fondamentaux et de revenir sur ce qui avait créé la série au départ. Gossip Girl s’en accomode parfaitement et nous offre de très jolis moments. On retrouve donc tous les personnages durant la première saison et cela m’a déjà donné envie de revoir l’intégralité de la série (oui, je suis fou vous pouvez le dire). Gossip Girl c’est donc un couple : S et Lonely Boy. Leur mariage final était attendu et surtout beaucoup plus simpliste que je l’aurais pensé. Mais une bonne chose en soit. Mais c’est aussi Chuck et Blair. Les deux personnages étaient fait pour finir ensemble et je suis ravi de la tournure des évènements. Ils vont décidé de se marier dans un premier temps pour être sûr qu’ils ne pourront pas témoigner l’un contre l’autre et puis vont s’en accomoder rapidement.

Assez facile comme pirouette scénaristique mais il fallait bien que la mort de Bart serve à quelque chose de plus intéressant qu’une enquête policière (imaginez la saison aurait eu 22 épisodes… on aurait surement ronflé encore quelques temps). Du coup, 5 ans plus tard, Blair et Chuck vont avoir un enfant pas très beau. Mais on va surtout reconnaitre le geste. J’ai trouvé ça malgré tout too-much dans une série qui aurait très bien pu s’accomoder de la simplicité. Ivy Dickens ne servant plus à grand chose dans l’histoire, elle se fait virer comme une mal propre par William. C’était l’occasion débile de dire au revoir à un personnage et de le faire revenir le temps d’une séquence. Pas sûr de l’utilité de l’idée. Malgré tout, j’ai beaucoup aimé revoir les personnages un à un réagir face à la révélation de qui est réellement Gossip Girl. On a Juliet, Jenny, Vanessa, Agnes, et bien d’autres. Nate et Sage enquêtait afin de savoir qui est réellement Gossip Girl et finalement tout a un sens une fois la révélation tombée. Ce que je trouve d’assez peu cohérent c’est le 5 ans plus tard de Nate. Grâce à la révélation de qui est Gossip Girl il finit donc au sommet et va se présenter pour devenir Maire de New York ? Franchement j’ai connu la série plus inspirée de ce point de vue là.

Du côté des grands, Lily retrouve William. Détestant ce personnage et encore plus ce qu’il a fait avec Ivy, je ne comprends pas vraiment ce dénouement faussement heureux. Je salue cependant le joli clin d’oeil dans tous les sens du terme de Kristen Bell qui fait une apparition dans l’épisode dans son… propre rôle. Amusant non ? Son échange verbal avec Rachel Bilson (se moquant du fait que cette dernière ne peut plus du tout jouer une ado maintenant) était réellement drôle. Et puis nous avons le retour de Jenny et de Eric qui ne vont pas dire un seul mot, malheureusement. Finalement, cette fin de Gossip Girl m’a plutôt plu. Ce n’est pas parfait mais l’épisode joue astucieusement avec la nostalgie et l’unité du groupe. C’est ce que j’avais ressenti dans le premier épisode de la saison. On voit donc que maintenant ils ont grandis et qu’ils ont d’autres personnes même si le scénario reste troué de défauts malheureusement. Je pense qu’il ne faut retenir que les meilleurs moments de Gossip Girl sans pour autant trop faire gage du passé car cette saison était catastrophique en tout bord. Et puis l’on peut saluer cette continuité finale, le fait que Gossip Girl ne meurt pas car il y aura toujours quelqu’un qui voudra entrer dans le monde terrible de l’Upper East Side.

Note : 7/10. En bref, un final satisfaisant qui sait offrir aux téléspectateurs une conclusion. Même si la révélation arrive un peu trop facilement (par rapport au final de la saison 2 par exemple), cela reste de bonne facture tout en jouant sur la nostalgie grâce à quelques flashbacks bien sentis.