Bleach [366/366 ] FRENCH

Ecrit par mega sur . Publié dans Dessin animés / Animes / Mangas, Manga Animes FRENCH


Bleach FRENCH

Résumé :Ichigo, un ado de 15 ans ayant la faculté de communiquer avec les âmes errantes, se voit assigner la mission d’affronter les « Hollows », esprits monstrueux qui se nourissent des humains et des fantômes…

Note 7,9/10 :L’œuvre du mangaka Tite Kubo porté en série animée convainc aisément. On suit donc Ichigo, un jeune homme qui peut voir les ames errantes, autrement dit les fantômes. Mais un soir, tout bascule quand un monstre venu d’un autre monde spirituel semblable aux enfer nommé Hollow s’attaque à sa famille. Pour les défendre il va devenir par un concours de circonstance un shinigami ( dieu de la mort ) temporairement. Voici le speech du manga. Il faut dire que le début a un peu de mal à démarrer avec des petites missions et des faits assez peu originaux jusqu’au moment où la shinigami qui lui a prêté ses pouvoirs se voit enlever par deux des leurs. Il va s’en suivre une poursuite complètement folle et des plus passionnantes pour sauver Rukia la jeune shinigami. A partir de ce moment impossible de décrocher de la série, à cahque fin d’épisode il faut que l’on enchaine sur les suivants. L’attaque de la Soul Society est vraiment l’arc le plus impressionnant et chronophage que l’on aie vu dans cette série. A l’inverse, elle propose des hors série qui ont le mérite d’essayer de s’intégrer à l’histoire et à la mythologie du manga qui sont composés en arc eux aussi. Mais il faut dire qu’ils ne sont guère passionnant, mou et souvent amènent des personnages peu charismatiques. Car cette série incarne la classe et le style. Personnages charismatiques aux look ultra stylé, dessins fins et soignés, animation qui s’en sort très bien, musique rythmées qui dépotent un max ( mentions spéciales aux opening et ending mais aussi aux musiques qui se déclenchent à des moments précis qui sont très originales, certaines presques organiques ) . Tout est fait pour oublier le classicisme de ce shonen et ça marche du tonerre. Surtout que comme beaucoup de série animée japonaise le doublage est excellent donc visionnez la en vostfr. Il faut aussi noter un humour omniprésent et qui fait des ravages. Ainsi qu’un design pour les personnages féminin très sexy assumé qui fait partie intégrante du trait caractéristique de l’auteur qui a été conservé. Une très bonne adaptation que je vous conseille qui souffre seulement de ses maudits hors séries passables.

Telecharger Bleach FRENCH HD 720P

1fichier
Episode 01 à 100
Episode 101 à 200
Episode 201 à 300
Episode 301 à 366

Uptobox

Episode 01 à 100
Episode 101 à 200
Episode 201 à 300
Episode 301 à 366

Critique :

Aujourd’hui une référence du shônen, réunissant tous les ingrédients qui ont été énumérés précédemment. Cependant, Bleach n’est clairement pas une révolution pour le manga, mettant en scène un univers parfois incohérent ou un peu mal cadré, une story-line classique et répétitive ( bon ! on joue ça au dé pour savoir qui on doit sauver au prochain arc ? // la progression typiquement shônen ), et des personnages certes très hauts en couleurs mais peu surprenants sur le plan scénaristique. On regrette un peu le sentiment que ce qui semblait être un affrontement mystique entre shinigamis et hollow (au sabre, mais mystique quand même) serve de plus en plus de prétexte à intégrer des combats et une philosophie du guerrier et du samuraï un peu déplacée (Espada vs Gotei 13).

Un changement du contexte qui se fait assez gênant. Finalement un shinigami c’est quoi ? d’où il sort ? pourquoi y a-t-il une noblesse dans la Soul Society si ce sont des esprits ? On pourrait sans difficulté penser que l’auteur, a travers le manga transpose le système féodal japonais à sa manière fantaisiste, glorifiant le samurai et son code en l’élevant au rang de divinité guerrière et protectrice (le shinigami). (Je précise qu’il ne s’agit pas de mon interprétation). Enfin, probablement victime de son succès, une impression d’assister à du grand spectacle, devant la façon incongrue dont sont mené certains combat (et Inoue crie : « tu peux le faire! » Et hop, Ichigo qui s’est fait défoncé pendant une demi-heure, mais bloque le prochain coup d’une main et envoie valser son adversaire.) D’accord, c’est du shônen, on aime quand ça éclate, mais faut pas trop pousser.

Au demeurant, Bleach est loin d’être un raté, avec en principaux points forts des personnages élaborés et *très* charismatiques autant chez les gentils que chez les méchants, un graphisme agréable et suffisamment original. C’est peut-être bien le successeur de DBZ, sans plus, ni moins. Enfin bon, un seul suffisait peut-être ?